Musée des confluences

Le (low)high-tech

Dans le cadre de la saison Africa 2020

mercredi 24 mars | 18h30

Table ronde à suivre en direct sur Facebook, disponible ensuite en replay

Voiture connectée, assistant vocal connecté, réfrigérateur connecté. Partout fleurissent les appareils connectés, censés nous rendre la vie plus facile et plus simple. La modernité résidait dans la connexion de l’humain autour du globe, l'ultra-modernité est celle de la connexion entre humains et objets. Nous voici entrés - de pleins pieds - dans l’ère du Progrès, l’ère du high-tech. Pourtant, dans un monde où la frugalité en énergie semble s’imposer si l’on souhaite que la Terre continue d’exister, le high-tech énergivore ne semble pas des plus adéquat. Et si, finalement, il fallait se tourner vers des technologies toutes aussi efficaces et utiles, mais qui auraient à cœur de ne plus nous connecter sans raison, de ne plus dépenser d’énergie inutilement : c’est ce que certains appellent le low-tech, et il est peut-être notre plus bel espoir.

Avec Sénamé Koffi Agbodjinou, architecte et anthropologue (Togo)
Ludovic Duhem, artiste et philosophe (France)

Animé par Valérie Disdier, urbaniste, responsable du pôle programmation et diffusion de l’École Urbaine de Lyon.


Manifestation organisée dans le cadre des conversations du Sommet de Septembre de la Saison Africa2020 et des mercredis de l'anthropocène de l'École Urbaine de Lyon